L'interview de la semaine 4

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Interview d'une adhérent

anonyme homme

Bonjour,

Vous êtes adhérent UFML et avez accepté de répondre à quelques questions. Je vous en remercie.

 

Q : Auriez vous l’amabilité de vous présenter (nom, âge, spécialité, type et secteur d’activité, lieu d’exercice) ?

R : Dr X.Y, 48 ans, médecin généraliste rural, exerçant en station de sport d'hiver la médecine de montagne, secteur 1.

 

Q : Pourquoi avez-vous choisi la médecine ?

R : C'est un choix qui s'est imposé à moi vers 17 ans. Je ne l'ai jamais regretté. Il me convient tout à fait. Le choix de la médecine libérale tient d'avantage à mon besoin de liberté et à l'image déplorable de servilité et de luttes internes que j'ai vu dans les hôpitaux.

 

Q : Dans l’exercice de votre métier, aujourd’hui, qu’est-ce qui vous semble le plus difficile ?

R : A l'évidence, la dévalorisation de notre métier, au travers de nos tarifs d'actes en secteur 1. Ce sont davantage des « désohonoraires » que des honoraires et cela entraîne des comportements qui vont à l'encontre de la qualité du soin : Consultations trop rapides, encouragement des patients à consulter pour des motifs non nécessaires, prescriptions inutiles, multiplications des actes, image dévalorisée du médecin par les patients...

Ensuite, les tracasseries administratives perpétuelles, la lourdeur des charges sociales, la haine farouche que nous vouent les politiques de tous bords, les média, et les administrations... Nous sommes à l'évidence dans une lutte de pouvoir.

 

Q : Compte-tenu du contexte actuel, et à titre personnel, est-ce que vous vous sentez menacé ? Et si oui, menacé de quoi ?

R : Oui. La viabilité économique de mon activité médicale est de plus en plus compromise. Mon rendement horaire est à moins de 2,5 fois le SMIC et continue de chuter. Je suis déjà en train de chercher une porte de sortie.

 

Q : Avez-vous déjà envisagé d’arrêter ou de partir à l’étranger ?

R : Cela fait parti de mes projets à courte échéance.

 

Q : Comment avez-vous entendu parler de l’UFML ?

R : Par le suivi de l'actualité économique. Les (entrepreneurs) pigeons puis les médecins pigeons.

 

Q : Dans le message de l’UFML, quels sont les arguments qui vous ont convaincu d’adhérer ?

R : L'argument principal : La revendication d'une médecine libre, dégagée des tutelles qui ont fait la preuve de leur incompétence structurelle à gérer la santé.

Mais c'est quand l'UFML a enfin osé évoquer le DECONVENTIONNEMENT COLLECTIF que le déclic a eu lieu et que j'ai envoyé ma cotisation.

Je soutiens que seul le déconventionnement rendra son honneur à la médecine. Ce n'est pas en méprisant et déshonorant le corps sanitaire que l'on honore les patients.

 

Q : A votre avis, quelles sont les actions à mener en priorité ?

R : SYNDICACTION, auquel j'ai adhéré également.

En cas d'échec des négociations entre le « super-syndicat » et les pouvoirs publics : DECONVENTIONNEMENT MASSIF !

 

Q : Comment voyez-vous le rôle spécifique de l’UFML parmi les différentes organisations de médecins ?

R : Je suis également adhérent individuel à la FMF. C'est le seul syndicat qui me paraisse défendre les médecins. L'UFML et la FMF me paraissent fonctionner en assez bonne entente. L'UFML me paraît booster la FMF. Tant mieux.

De quelles autres organisations de médecin parlez vous ?

Le conseil de l'ordre ? Les URPS ? La CSMF ? Le SML ? MGF ? Mouahahahahaha !!!

 

Q : Souhaiteriez-vous ajouter quelque chose ?

R : Non. J'espère que l'UFML aura le rayonnement qu'elle mérite au sein du corps médical.

Revendiquer la liberté du médecin, cela ne va pas à l'encontre de l'intérêt du patient. C'est au contraire lui garantir la pérennité de l'offre de soin et la qualité des soins.

 

L’ UFML vous remercie d’avoir pris le temps de répondre à nos questions.

 

Si vous souhaitez apporter votre propre témoignage, renplissez ce questionnaire et adressez le au Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

 

Partagez cet article

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
AddThis Social Bookmark Button

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé

Ajouter vos commentaires

0 / 300 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 10 et 300 caractères
conditions d'utilisation.