Lettre ouverte de l'UFML aux responsables syndicaux qui parcellisent le combat

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

par le dr jérôme marty, président de l'ufml

Jerome Marty2 Sur le QDM ce soir article sur la difficile union des syndicats :

http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualite/exercice/contestation-greve-les-syndicats-de-medecins-liberaux-face-au-casse-tete-du-front

La réponse cinglante de l'UFML :

Cela suffit !

C'est la loi de santé dans son ensemble dont il faut obtenir le retrait et celui des articles 36 et 42 du PLFSS.

La loi de santé parce qu'elle va mettre fin à l'exercice libéral, désormais sous la coupe des ARS et des financeurs.

Les articles 36 et 42 parce qu'ils vont détruire, le mot n'est pas trop fort, l'hospitalisation privée.

Les syndicats de médecins qui posent des conditions ou des demandes parcellaires quelles qu'elles soient font courir un grave danger à la profession et avouent devant celle-ci qu'ils n'ont pas saisi la gravité de cette loi et de ces articles.

L'UFML l'affirme, si les syndicats n'arrivent pas à s'unir, s’ils parcellisent le combat, s’ils acceptent une part de la loi de santé, alors ils trahiront la médecine libérale !

Les mots peuvent sembler durs, ils n'en sont pas moins vrais !

C'est la loi de santé dans tous ses articles touchant la profession médicale qui n'est pas négociable.

Puisque ces responsables syndicaux semblent ne pas avoir saisi la gravité de la loi de santé au-delà du Tiers Payant Généralisé nous leur rappelons que seule l’UFML n’a jamais changé de position, avec un refus total affirmé dès la première annonce du TPG par Marisol Touraine, contrairement à l'ensemble des syndicats, hormis le BLOC, syndicats que nous mettons ici au défi de produire leurs écrits les plus anciens ou leurs vidéos d'opposition totale au TPG aux mêmes dates.

Ca suffit ! le respect de la profession impose une opposition totale et claire à une loi qui vise à détruire la médecine libérale.

Les disputes de cour d’école, les querelles d’égos et, plus grave, les arrière-pensées électoralistes doivent se taire !

Si la loi de santé n’est pas ce que l’UFML décrit, que les syndicats osent l’écrire !

L’UFML appelle à l’Union de tous sans autre but que le retrait de la loi de santé et des articles 36 et 42 du PLFSS.

Marisol Touraine a pour seule ambition d’imposer un modèle sanitaire qui n’est pas celui de la profession, parce que la profession sait ce modèle dangereux.

Marisol Touraine s’attaque à la liberté et à l’indépendance des médecins tout au long de la loi de santé.

On ne négocie pas la liberté, on ne marchande pas l’indépendance !

Partagez cet article

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
AddThis Social Bookmark Button

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé

Ajouter vos commentaires

0 / 300 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 10 et 300 caractères
conditions d'utilisation.