Réaction de l'UFML suite au discours de François Hollande au congrès du conseil de l'ordre des médecins

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

par le bureau de l'ufml

communique de presse

http://www.elysee.fr/videos/declaration-au-1er-congres-de-l-039-ordre-des-medecins/

Le président Hollande a pris l'exact contre pied en terme de communication , de sa ministre de la santé.

Procédant comme un démineur il a, pas à pas , pendant 30 minutes mis en avant le respect,là ou elle a utilisé le mépris, la confiance, là ou elle n'a exprimé que défiance, la connaissance des spécificités de l'engagement, là ou depuis deux ans, Marisol Touraine n'a su que montrer que superficialité et dogmatisme, enfin, il a placé l'éthique au centre de la mission du soin là ou sa ministre a placé l'idéologie, l’intérêt politique et un certain clientélisme.

Un numéro tout en rondeur... qui ne trompera pourtant personne...

La loi de santé est à mille lieux du discours de François Hollande, c'est une loi de défiance, une loi qui enferme le médecin, donne 1000 pouvoirs aux ARS , menace l'existence même de l'hospitalisation privée, place les négociations conventionnelles sous décision ministérielle, rend la PDS obligatoire, met fin à la liberté d'installation, et lie l'acte médical au financeur,avec à terme, c'est inévitable, la perte de l'indépendance du praticien.

Le discours est verbe, la loi s'imposera , et le résultat sera, à l'opposé des paroles présidentielles de ce 16 Octobre.

La profession médicale dans son ensemble rejette la loi santé et sa mesure phare le Tiers Payant Généralisé, il n'est pas un jour sans que des médecins, et, nous le voyons directement sur les réseaux sociaux, annoncent leur départ de France ou leur arrêt d'activité. Annonces déja suivies d'effets pour certains. L'imposition de la loi d'accessibilité accélérera encore cet état de fait.

La colère, la fatigue et le dégoût de très nombreux médecins est telle que les abandons seront nombreux, et le risque pour le pays est grand face a une profession vieillissante, aux taux d'installations au sortir des facultés qui s'effondrent.

Pas un mot dans le discours de François Hollande sur la valeur de l'acte, aujourd'hui totalement déconnectée de la réalité des pratiques, et image réelle et factuelle de la façon dont un pays considère et reconnait ses médecins.

L'UFML salue la tonalité du discours de François Hollande dans ce qu'il met en évidence le lien de confiance rompu entre les médecins et leur ministre de la santé, mais affirme que loin de refonder un nouveau pacte de confiance entre les médecins et l'état, par la reconnaissance réelle du rôle et de l'expertise des médecins, la loi des santé livre la médecine aux pouvoirs administratifs et financiers.

Reste des mots et... une politique dont les buts ne sont qu'étatisation du soin dans son organisation et financiarisation dans son économie. Une politique contre laquelle l'UFML appelle tous les médecins à se lever.

Partagez cet article

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
AddThis Social Bookmark Button

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé

Ajouter vos commentaires

0 / 300 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 10 et 300 caractères
conditions d'utilisation.