L’assurance maladie va sanctionner financièrement les médecins qui "abusent" de la mention non substituable

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

par le dr jérôme marty, président de l'ufml

communique de presseL’assurance maladie va sanctionner financièrement les médecins qui "abusent" de la mention non substituable. Comme pour l'avenant 8, le nombre de médecins visés est "de quelques centaines", si l'on en croit Mr Frédéric Van Roekeghem, comme dans l'avenant 8, la mise en place d'une action pénalisante repose sur du vent au regard de l'absence d'impact économique de quelques centaines de médecins prescripteurs.

Le nombre de médecins visés par les sanctions sera donc appelé à grandir... La notion d’abus étant laissée à la subjectivité de l’assurance maladie. Après les mutuelles qui dictent leurs volontés à l'Etat, c'est donc l’industrie pharmaceutique, fut-elle de génériques, qui dicte ses volontés à l'assurance maladie (déclarations récentes du GEMME).

Ainsi les médecins perdent un peu plus de liberté de prescription et la médecine aux ordres s’impose ! L'UFML dénonce la destruction de la médecine responsable et individualisée où le médecin prescrit en conscience, au bénéfice d’une médecine caporalisée ! Les indicateurs du ROSP pourraient donc devenir des outils de sanction, validant les craintes de l'UFML. Désigner une fois de plus les médecins comme boucs émissaires d'un système qu'ils maintiennent à bout de bras et détruire ainsi méthodiquement tout lien de confiance entre Etat - assurance maladie et professionnels de santé est une politique sanitaire dangereuse qui fragilise l'équilibre de notre système de santé.

L'UFML met en garde le gouvernement face à une colère des professionnels de santé qui monte, qui pourrait bien se manifester de façon organisée dans les mois qui viennent et que l'UFML pourrait fédérer au côté d'autres, du secteur public ou privé.

Partagez cet article

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
AddThis Social Bookmark Button

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé

Ajouter vos commentaires

0 / 300 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 10 et 300 caractères
conditions d'utilisation.