Communiqué de presse CARMF, texte intégral : Baisse des honoraires médicaux : les signatures conventionnelles ne rapportent rien aux libéraux, elles coûtent.

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

carmfBaisse des honoraires médicaux :

les signatures conventionnelles ne rapportent rien aux libéraux,

elles coûtent.

Texte intégral

Partagez cet article

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
AddThis Social Bookmark Button

Participant à cette conversation

Commentaires (2)

  • Invité (Huet Jean -François)

    Permalien

    Si on s'interroge sur les causes de la baisse des revenus des médecins libéraux on ne peut éviter les hypothèses suivantes qui peuvent l'expliquer en grande partie.
    1) l'âge moyen des médecin augmente,un grand nombre d'entre eux diminuent leur activité en vue de leur départ en retraite
    2) un grand nombre de médecins cumulant retraite et activité à temps partiel
    3) la féminisation croissante ..nos consœurs travaillant de plus en plus souvent à temps partiel
    4) le profession de médecin est une deuxième activité voire secondaire dans un couple
    5) dans un couple de médecins pourquoi travailler à deux a plein temps?
    6) compte tenu de la folie fiscale fermer une ou deux jours par semaine ne se traduit pas par une baisse significative de niveau de vie
    7) "glander " un tiers du temps est devenu une preuve d'intelligence de gestion..un bon cabinet est un cabinet qui reste porte close le plus souvent possible
    8) obtenir quelques pour cent de charges en moins est plus efficace que trente ans de lutte syndicale...

    Alors faites comme moi ...maintenez votre compétence et faites en le moins possible.
    La plupart des confrères qui m'entourent l'ont compris...."on" vous emmerde ? Retirez-vous ....sans un mot. Aux rodomontades de vos contradicteurs opposez votre droit de retrait.....

  • Invité (Jean-François Huet)

    Permalien

    Chers confrères,

    Comme vous le savez ,près de 80% des professionnels de santé sont hostiles à la politique de santé du gouvernement.Notons d'emblée qu'elle s'inscrit dans con-tinuite de celle des gouvernements précédents puisque le début du doctor-bashing remonte aux années 70 Dans les 20% de professionnels de santé
    non-opposants ,il y a au moins la moitié de "résignés",ce qui permet d'affirmer que 5a10% d'entre-eux,au plus soutiennent la politique de santé en vigueur.
    Comment imposer une politique a laquelle un tel pourcentage de personnes sont hostiles? C'est simple en faisant signer en leur nom des accords scélérats par une bande de suiveurs désignés comme représentatifs.
    C'est l'histoire du syndicalisme médical des quarante dernières années.

    Le conventionnement médical préserve le droit des médecins à protester dans le vide d'une démocratie en trompe l'oeil,soumettant usagers e professionnel à un système qui leur nuit et qui les ruine.
    Il ne permet ni la maîtrise de coûts ,ni la réévaluation raisonnable des tarifs ,ni le maintien du tissu sanitaire qui se dégrade,ni l'égalité d'accès aux soins,ni la sérénités des rapports entre les intervenants...c'est un système anti-déontologique immoral pervers et de surcroît inefficace ,dans ce cas pourquoi se maintient- il?

    Il n'aura pas échappé à vos esprit sagaces que nos amis des autorités de tutelle ont pris soins d'assortir le conventionnement d'une autre mesure appelée
    Tarif d'Autorite (TA) non réévalue depuis sa création ( en 1967 environ)
    Cette mesure discrète ,qui soit dit en passant rend impossible l'exercice médical hors convention par ailleurs parfaitement autorisé ,bafoue la liberté et les droits des assures sociaux.

    Le TA est pourtant la seule poutre qui fait tenir l'édifice pourri du système con - ventionnel.
    Sa seule suppression ,toutes choses restant égales par ailleurs ,ferait écrouler l'ensemble de ce système décadent en ruine,elle verrait 80% des médecins quitter le système conventionnel ,bientôt rejoints par 5 a 10% supplémentaires enfin libères de leur trouille.En effet,le ciment qui fait tenir le système conventionnel est celui de la trouille
    Sans le TA que deviendrait le conventionnement et la notion même de tutelle ? N'est ce pas la seule raison de son existence?

    Enfin,même les esprits le plus lents devraient finir par comprendre qu'au delà du problème de financement il y'a un problème de dominance,administrative,qui entraîne l'exercice médical vers la pire de ses évolutions possibles.
    C'est la raison essentielle pour laquelle il faut rompre avec ce système même a honoraires inchangés voire inférieurs.

    Bien cordialement à tous

    Jean-François. Huet

Ajouter vos commentaires

0 / 300 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 10 et 300 caractères
conditions d'utilisation.